Immobilier : neuf vs ancien, le match !

Immobilier : neuf vs ancien, le match !

Comment choisir, entre un achat dans le neuf et un achat dans l’ancien, pour une résidence principale mais aussi pour un investissement locatif ? Les réponses à vos questions dans notre article…

I)             Immobilier ancien : le charme et une plus grande diversité

Malgré les avantages non-négligeables que représente l’achat d’un bien neuf, faire le choix de l’ancien reste une solution comportant certains atouts. Outre le charme des biens anciens, ces derniers offrent une plus grande diversité de logements situés en centre-ville, le neuf étant souvent réservé aux espaces constructibles.

Un prix qui peut se négocier dans certains cas. D’un point de vue financier, un logement ancien qui nécessite de réaliser des travaux de rénovation permet une décote sur le prix de vente, de 10% à 20% en fonction de l’état de ce dernier.

Aussi, les prêts réglementés (comme l’éco-PTZ) ou bancaires peuvent aider à financer des travaux énergétiques, surtout si le bien n’est pas conforme aux normes d’isolation actuelles.

II)           Immobilier neuf : un investissement à long terme

Que vous soyez un investisseur locatif ou un primo-accédant, de nombreux dispositifs d’aide à l’achat immobilier existent afin de vous aider dans votre projet.

La loi pinel

-Premièrement, les lois actuelles permettent des investissements dans le neuf plus accessibles. La loi Pinel, notamment, est un dispositif d’aide à l’acquisition d’un bien dans l’objectif d’un investissement locatif (uniquement). En contrepartie d’une réduction d’impôts, l’acheteur s’engage à louer pour un mois au minimum, tout en respectant certains critères : comme le plafond de ressources des locataires et le plafonnement des loyers en fonction de la surface. La location est de 6, 9 ou 12 ans. La durée choisie impliquera, en toute logique, une réduction fiscale qui variera en fonction.

Pour 6 ans d’engagement de location, la réduction se fixe à :

  • 12 % du prix d’achat (plafonné à 300 000 €),
  • 18 % pour 9 ans
  • 21 % pour 12 ans.

Les droits de mutation

-Deuxièmement, le logement neuf n’est pas soumis aux droits de mutation, mais uniquement à la TVA immobilière (20%). Certains dispositifs permettent également de réduire cette dernière. Si le bien neuf se situe dans un rayon de 300 mètres d’une zone dite en pénurie de logements: la TVA sera de 5,5%.

-Si le logement se situe dans une zone éligible à la loi Pinel, un taux de 10% peut s’appliquer. Les frais de notaire sont moins élevés lors d’une acquisition dans l’immobilier neuf (2 à 3% du prix de vente contre environ 8% dans l’ancien).

-Chaque logement neuf est exonéré de taxe foncière pendant deux ans à compter de la date d’achèvement des travaux.

-Dans la logique, il y aura peu de charges à prévoir au sein des copropriétés. Le logement est dépourvu de dégradations et de travaux à effectuer. Les économies en charges seront également dues à des normes énergétiques et environnementales récentes.

Les garanties

Des garanties couvrent également les biens neufs : la garantie biennale permet d’exiger la réparation de tout équipement ou installation technique défaillants. La garantie décennale, quant à elle, couvre tout risque relier à l’étanchéité, la toiture ou les fondations de l’immeuble.

Rejoignez la discussion

Retour